• Accueil
  • > DIORAMA « trucs et astuces »

DIORAMA « trucs et astuces »

Dans cette page je vais relater quelques trucs simple pour réaliser un diorama.

Tels, les supports ,les ouvrages d’art,la végétation, bref tout ce qui peut agrémenter un « dio »

Cette page se completra au fur et à mesure de mes divers réalisations

Je n’ai rien inventé les techniques que je vais énumérer au fil de cette page

ont déja été utilisés par nos « anciens » tout au plus on modifie une variante pour ces petits besoins ,et cela donne une nouvelle astuces

Le plus important c’est d’avoir une idée précise de ce que l’on veut réaliser

Pour cela il convient de faire une étude préalable afin de s’approcher le plus possible de la réalité

Il faut donc tenir compte des trois éléments suivants

-Le contexte

-Le lieu                        

 -L’époque               

Comme vous me lisez sur le net il est facile à l’aide de cet outil de trouver quasi tout ce que l’on à

besoin comme renseignements sinon un détour dans les « encyclo » s’imposera.

62140.jpgcapturer37.jpgp40e06.jpg

Pour le Dio que je réalise je voulais représenter une épave d’un P40 « flying tigers » pourrissant depuis des années au fin fond de la  jungle birmane avec les ruines d’un vieux temple Boudhiste en arrière plan

LE SUPPORT

13.jpg

Comme la majorité des maquettiste j’utilise un cadre photo .

On en trouve de toutes les tailles et de tous les styles .

Cela permet d’avoir une belle finition sur la délimitation du futur « dio »

capturer14.jpg

On place le sujet sur le cadre histoire de ce faire une idée de l’ensemble

Dans la mesure du possible  je place le sujet en diagonale cela me laisse plus d’éspace et rend la scène plus dynamique

Ceci ne concerne que moi mais j’opte toujours pour que le dio soit le plus « ramassé » possible

En clair l’idéal c’est que le sujet (l’avion) couvre environ un tiers de la surface du dio

En dessous il va se perdre dans le dio ,au dessus cela risque d’etre trop ramassé

LE SOL

Pour reproduire un sol , je privilégie la colle pour carreaux de plâtre (enseigne de bricolage)

Il à les memes propriétés que le platre ,à la différence que sont temps de sechage est plus long

ce qui nous le laisse tout loisir à peaufiner sont application

Pour le petit « plus » je le teinte dans la masse avec de la terre à décor (mag de brico 5€ le pot)

les teintes sont variées et se mélanges entre elles

L’avantage c’est que l’on aura une teinte de base et que l’on aura pas besoin de grande quantités de peinture pour la patine de ce dernier

capturer9.jpg  capturer16.jpg

L’outillage necéssaire

capturer001.jpg

1) La colle à platre mélangée à sec

2) une spatule pour enduire le mélange

3) un piceau plat 20 mm ,4)rajouter un pinceau « d’écolier » pour peaufiner

5) un petit rouleau laqueur

6) un vaporisateur d’eau

Ne reste plus qu’a préparer le mélange pas trop d’eau le platre doit etre assez consistant

Nota:gardez du mélange sec en resrve pour la suite pour faire des retouches

capturer4.jpg

On protege  le cadre avec de la bande cache.

Et on applique la pate généreusement

capturer5.jpg

On vaporise légerement de l’eau sur la surface cela rendra le platre moins collant pour l’étape suivante

capturer6.jpg

Avec le rouleau laqueur on uniformise la surface

Gardez le reste de préparation (utile pour la suite)

capturer8.jpg

Dans ce cas j’integre les differents  éléments du décor profitant que le platre est mou cela facilite les ajustements

notez que j’ai quand meme protégé l’avion avec de la bande cahe mais une fois l’empreinte prise on le retire et il sera facile de le nettoyer avec un pinceau doux imbibé d’eau savoneuse

capturer11.jpg

Pour casser la monochromie du terrain

Toujours avec le reste de mélange sec de platre que l’on coupera avec d’autres teintes de poudre à décors

on saupoudre  le sol encore mouillé par ci par là et on laisse secher

l’eau qui se trouve sur la  surface va rentrer par capilarité sur le mélange déposé ce qui durcira puisqu’il est lui aussi composé de platre et donnera une légere aspéritée au sol

Faire des murs ,ou des façades en colle à  platre

Pour le « DIO » dans la jungle Birmane je voulais y inclure des ruines d’un temple Bouddhiste

Pour cela j’ai choisi la colle à plâtre avec un mélange de poudre à décor(comme pour le sol)

Le plâtre est intérressant ,on peut  facilement le travailler,le graver pour simuler l’érosion ou des fissure , en le cassant on peut faire des roches aux arêtes saillantes .

Bref ses qualités sont multiples

capturer20.jpg

OUI ! ce sont des « LEGO » idéal pour faire des moules ou plutôt des blocs de coffrage qui me permettrons de couler mon platre et d’obtenir ansi  les formes de base de mes ruines

A défaut de lego je suggere de faire les blocs de coffrage en contre plaque de 8 mm

capturer19.jpgcapturer21.jpg

Même technique de mélange que pour le sol  précédemment expliqué

On remplie généreusement les moules  ,rien de compliqué! conservez le reste de plâtre une fois sec en l’effritant on fera de beaux gravats pour la ruines

 

capturer22.jpg

Après 3 ou 4 heures on décoffre nos pièces et on les assemble en fonction de la forme voulue sur le diorama afin de mieux voir le rendu

capturer23.jpg

Ne reste plus qu’a travaille ces blocs de plâtre

Sur la photo j’ai simplement poncé les bords pour les débarrasser de ses bavures

Maintenant je vais lui donner l’apparence d’un vieux mur de briques avec des restes de crépis

capturer24.jpg

Pour le rendre plus attrayant je vais lui mettre un décrochement

facile on trace au crayon les partie à enlever et l’on coupe avec un scalpel on fait plusieurs passes sinon il y a un risque de casse l’excèdent sera enlever par ponçage à sec grain 100

capturer25.jpg

Le décrochement est fait maintenant on va mettre les briques et les reste de crépis

on trace au préalable avec un crayon les zones à traiter

capturer26.jpg

A l’aide d’une fine pointe on grave délicatement les briques en suivant les tracés au crayon 

capturer27.jpg

Le tube sur la photo est du mastic de finition pour carrosserie auto (norauto ou équivalent) 

C’est un produit intéressant car je l’utilise pour les ajustement de mes maquettes et pour améliorer la surface des jambes de mes figurines pin-up avant moulage

Mais il est nécessaire de le diluer avec de l’acétone. Pour le pinceau n’utilisez pas de poils synthétiques

car l’acétones va le détruire 

Lorsque le mastic est sec (30mn env) en fonction du rendu souhaité on peut le poncer  (grain 400-600- à l’eau) et même le polir. Des retouches sont toujours possible par la suite

Dans le cas présent il simulera à merveillle le crépis par sa sur-épaisseur

capturer28.jpg

Avec de la bande cache on protège les briques gravées  la bande cache a été déchirée pour simuler la cassure du crépis

On enduit la zone de mastic légèrement dilué à l’acétone

capturer29.jpg

après 30 mn (temps de sechage du mastic) on retire la bande cache

 capturer30.jpg    002.jpg

Voila le résultat avec un peu de peinture pour casser la monochromie et une petite patine le résultat devra être convainquant ,les autres blocs seront traités  de la même manière puis collé entre eux à la colle à bois

Le Bouddha est une création personnelle  réalisé avec du « FIMO »

capturer31.jpg

A propos du FIMO c’est une pate à modeler (pour les grand) un peu moins fine que le miliput néanmoins elle se prête bien pour la sculpture de figurines ,ou pour d’autres accessoires comme les dalles cités ci dessous

Elles est prête à l’emploie mais il est nécessaire de la chauffée au four 110°  20 mn env.pour qu’elle durcisse à défaut de four sous lampe ça marche aussi (voir l’article sculpter une figurine)

Elle est distribuée chez les distributeurs de loisir créatifs prix 2€

capturer32.jpg     capturer33.jpg   capturer34.jpg     capturer35.jpg

Déposez une portion de FIMO sur l’embase du bloc lissez le a l’eau ,puis à l’aide d’un scalpel tracez les dalles comme c’est une ruine ces dernières sont un peu en désordre  on coupe des coins pour simuler des cassures

Passez le tout au four TH 110° pendant 20 mn laissez refroidir une fois dur on peu encore « rogner » les dalles car le fimo est dur et donc « cassant »

On enduit de colle a bois les zones recouvertes de gravas et ces derniers seront déposés selon le goût de chacun 

Peinture

Bien que le décor est teinté dans la masse il convient tout de même de faire ressortir les détails comme les reliefs les aspérités et accentuer les ombrages j’utilise de la peinture TAMYA  dilué plus ou moins fortement a l’alcool à brûler ce qui donne des effets de dégradés intéressants

521.jpg

La gamme prince August est très bien aussi mais la dilution se fera uniquement à l’eau

capturerp1.jpg

Ici je procede  à un mélange de rouge et de jaune je ne lie  jamais la totalité des deux teintes , ceci me laissera des nuances allant du rouge au jaune lequel sera dilué à l’alcool ou à l’eau , avec ces combinaisons ,cela laisse déjà un bon panel pour mettre les effets sur la brique

capturerp01.jpg

On peut voir la teinte orangée du mur  ainsi que sur les gravats 

L’avantage avec le plâtre c’est que ce dernier absorbe la peinture en clair si l’on à la main lourde il sera facile d’appliquer un peu d’alcool à l’aide d’un pinceau sur la zone à traiter pour estomper la teinte trop soutenue

Les restes de crépis

capturerp001.jpg

Toujours avec la peinture acrylique tamya, mais fortement dilué 50/50 à l’eau (la peinture est quasi transparente)  .

Je tamponne irrégulièrement le pinceau sur les zones de crépis avec ce mélange créant des nuances de blancs  laissant apercevoir par endroit la teinte grisâtre   du mur par transparence

51.jpg

Après une nuit de séchage on va appliquer un « jus » dans les creux et interstices

ce n’est ni plus ni moins que de la peinture à l’huile dilué dans du white spirit ou de l’essence à briquet

on va jouer sur la dilution pour accentuer les effets lorsque c’est très dilué on l’appele « filtre »

les jus et et les filtres peuvent être appliquer par couches successives en respectant un intervalle pour le temps de séchage ( voir : peindre facilement une figurine)

Dans ce cas je chois une couleur terre de sienne (un grand classique en maquette) cette dernierese déposera dans les creux et fissures du mur  et aura pour effet d’accentuer les zone sombres

capturerb2.jpg

Sur la statue de Boudha ,les effets de peintures on été réalisé uniquement avec des jus successifs de nuances de gris et de bleu pétrole  sur une teinte de base « gris souris »

Pour le crépis j’ai déposé quelques petits points de gris souris par ci par là pour les tirer vers le bas avec un pinceau trempé dans du « white » et essuyé , la peinture sera tirée vers le bas  (cela imite les lavis dues aux pluies et intempéries)

 

Une Réponse à “DIORAMA « trucs et astuces »”

  1. Dan07 dit :

    Superbe travail de peinture pour le Bouddha. On imagine assez mal le travail et la quantité de matériel qu’il faut pour réaliser un diorama. Merci pour ce partage de techniques et connaissances qui est vraiment précieux pour qui veut s’essayer.

Laisser un commentaire

 

HUMANUTOPIA |
Benedicte CHANUT, artiste p... |
Niten no yume, site perso s... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | zayzazay
| la roulotte compagnie
| Marie Paule Van Laecken, Ar...